HARVEY NICHOLS: C’EST DU PROPRE

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les couleurs pastels, les habits classes…jusqu’ici tout va bien. Puis on lit le slogan “Try to contain your excitement”. Notre regard reviens donc instantanément sur les personnages et on s’aperçoit qu’au niveau de l’entre-jambe des protagonistes, il s’est passé quelque chose de pas très catholique.

Au début on se dit non c’est pas possible, mais si c’est possible. Harvey Nichols et les soldes provoqueraient bien des réactions incontrôlables et inappropriées.

Alors, mauvais goût ou provocation?

Helmut Newton nous avait déjà mis sur la piste en disant : “Je suis très attiré par le mauvais goût, plus excitant que le prétendu bon goût qui n’est que la normalisation du regard. […] Si je cherche la vérité d’un point de vue, je ne vais pas me conformer à ce que l’art accepte ou non.”

Le mauvais goût au service de la provocation et d’une approche décalée. Mission accomplie, la campagne a fait scandale, tout le monde en a parlé, et les gens s’en souviendront.

Advertisements

2 thoughts on “HARVEY NICHOLS: C’EST DU PROPRE

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s